FANDOM


Pisco peru
Le pisco est une eau-de-vie de raisin. Pérou et Chili le revendiquent comme leur boisson nationale. Il titre entre 30° et 45° d'alcool.

Origine du mot piscoModifier

Le terme de pisco pourrait avoir deux origines :

  • Il pourrait provenir du premier port d'exportation, Pisco, à 200 km au sud de Lima.

Ce nom provient lui-même du quechua pisqu (pisku, phishgo, pichiu) qui désigne les oiseaux qui abondent dans la zone des vallées de Pisco, Ica et Nazca.

  • Par ailleurs, dans la vallée de Pisco habitaient il y a plus de deux mille ans les Paracas, renommés par leur céramique et dont les potiers étaient, à l'époque de l'Empire Inca, appelés piskos. Depuis cette époque, les poteries servant à stocker des boissons, y compris alcoolisées, sont aussi appelés piskos.

La première liqueur de raisin produite au Pérou a été stockée dans des piskos, et cet alcool aurait ainsi acquis le nom de son emballage.


HistoireModifier

PérouModifier

Les premiers cépages ont été apportés des îles Canaries au sud de l'oasis d'Ica au sud de Lima en 1551. Les vignerons locaux ont commencé à faire une eau-de-vie de raisin qu'ils ont embarquée pour d'autres colonies espagnoles du port de Pisco, qui à la suite de quoi, a donné son nom à cette eau-de-vie. Maintenant, le « pisco » est fait dans les oasis chaudes du désert côtier sec, tout le long de la côte Pacifique du sud-ouest du Pérou, de Lima à Tacna.

Le Pisco est la boisson nationale du Pérou et est fait dans les distilleries traditionnelles de Mala, San Antonio, Santa Cruz de Flores, San Vicente de Cañete, Pacarán et Lunahuaná, ainsi que dans les établissements vinicoles de Lima. Plus de quatre-vingts établissements vinicoles dans les vallées de Chincha, Pisco, Ica, Palpa et Nasca distillent le pisco, ainsi que d'autres dans les vallées d'Arequipa, de Majes, de Vítor et de La Joya. Plus près de la frontière méridionale à Moquegua, une dizaine d'établissements vinicoles produisent non seulement du pisco mais également le « mistela », un mélange de pisco et de vin. Distiller l'eau-de-vie de pisco et l'eau-de-vie d'abricot est typique des trente-cinq établissements vinicoles de Tacna, tout au sud du Pérou. La récolte de raisin en février et mars est une célébration véritablement populaire et le 8 février est le jour du pisco sour au Pérou. Le pisco fait à partir de raisin d'« Italie » et du « Quebranta » sont les plus populaires tandis que le « acholado » est issu d'un mélange de raisins. Le pisco est un alcool variant de 38° à 46° degrés.

Pendant l'année 1988, les autorités péruviennes déclarèrent le pisco comme faisant partie du patrimoine culturel du pays.


ChiliModifier

Le pisco au Chili est né de génération spontanée, suite au trois siècles de colonisation espagnole.

Le Chili reconnait le pisco comme boisson nationale en 1931; 60 ans plus tard, c'est au tour du Pérou d'en faire la boisson péruvienne par excellence. Le Chili ne s'est jamais opposée à ce que le Pérou reconnaisse cette boisson comme telle; leurs différence géographique fait déjà leur propriété nationale.

Le pisco chilien est produit principalement dans la vallée de l'Elqui. Il y est produit à partir de Moscatel.


CompositionModifier

Le pisco est à base de raisins. Le pisco est donc une eau-de-vie de raisin. Mais il ne faut pas l'assimiler au marc ou à la grappa. Alors que ces derniers sont préparés avec les restes des grappes après extraction du moût (pour la fabrication de vin), et donc possèdent un arôme fort en bois, le pisco est le résultat de la distillation de la grappe entière. De plus, le raisin venant souvent de régions très chaudes, sa teneur en sucre est très élevée.

Le pisco se boit régulièrement sous forme d'un cocktail, le « pisco sour ». Il se boit également mélangé à une boisson type cola (Piscola), mélangé à un jus concentré de mangue (mango sour).

Il y a cinq étapes importantes dans la préparation de cette liqueur.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .