FANDOM


5amtag banane m

La banane est le fruit ou la baie dérivant de l’inflorescence du bananier. Les bananes sont des fruits très généralement stériles issus de variétés domestiquées. Les fruits des bananiers sauvages et de quelques cultivars domestiques contiennent des graines. Les bananes sont généralement jaunes lorsqu'elles sont mûres et vertes quand elles ne le sont pas.

Les bananes constituent un élément essentiel du régime alimentaire de certaines régions.

HistoireModifier

OrigineModifier

Les formes sauvages Musa acuminata et Musa balbisiana se rencontrent encore aujourd’hui dans une grande partie du Sud Est Asiatique, de l’Inde à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. On retrouve encore dans ces régions des bananiers sauvages riches en graines et pauvres en pulpe dans les milieux ouverts (clairières, lisières des forêts).

Le centre de domestication primaire semble être les hautes terres de Papouasie-Nouvelle-Guinée, il y a 6 950 à 6 440 ans avec M. acuminata. Des traces de production bananière pour une consommation humaine datant d'environ de cette époque 1 en Nouvelle-Guinée. Leur diffusion s'est rapidement étendue dans une zone qui va de l'Inde au sud de la Chine via la Birmanie, de Taïwan jusqu'au nord de l'Australie et la Polynésie via les Philippines, l'Indonésie et la Nouvelle-Guinée. Des preuves archéologiques de la culture du bananier se trouvent en Malaisie 3 000 avant notre ère, au Pakistan daté de 2 500 ans avant notre ère, dans le centre de l’Inde 600 ans avant notre ère et 500 ans au Laos. La diffusion en Afrique des plantains AAB daterait de 4 500 ans avant notre ère en Ouganda et de 2 750 à 2 300 au Cameroun, 1 200 de notre ère à l'ile de Pâques. La première apparition au Moyen-Orient date de 300 de notre ère.

Une hypothèse récente est que la domestication des bananiers Eumusa s'est produite, il y a environ 10 000 ans, dans les hautes terres de Nouvelle-Guinée. La variété Musa acuminata banksii, à l’origine de la plupart de celles qui sont cultivées aujourd’hui, y serait née et se serait ensuite répandue en Asie du Sud-Est où elle se serait hybridée avec les variétés locales.

Un centre secondaire de biodiversité se trouve en Afrique de l'est avec le groupe des bananiers triploïdes des hautes-terres de l'est africain dit Groupe Mutika/Lujugira (AAA-EA).

Valeur nutritiveModifier

Banane crue 
Valeur nutritionnelle moyenne pour 100 g
Apport énergétique
Joules 373 kJ
(Calories) (89 kcal) 
Principaux composants
Glucides 22,84 g
Sucres 12,23 g
Fibres alimentaires 2,6 g
Protides 1,09 g
Lipides 0,33 g
Eau   74,91 g
Cendres Totales  0,82 g
Minéraux & Oligo-éléments
Calcium  5 mg
Cuivre 0,078 mg
Fer 0,026 mg
Magnésium 27 mg
Phosphore 22 mg
Potassium 358 mg
Sodium 1 mg
Zinc  0,015 mg
Vitamines 
Vitamine B1 0,031 mg
Vitamine B2 0,073 mg
Vitamine B3 (ou PP) 0,665 mg
Vitamine B5 0,334 mg
Vitamine B6 0,367 mg
Vitamine B9 0 mg
Vitamine B12 0 mg
Vitamine C 8,7 mg
Vitamine E 0,0001 mg
 Vitamine K 0,0005 mg

Il existe trois grands types de banane d’un point de vue alimentaire : les bananes dessert, les bananes à cuire (parmi lesquelles les bananes plantains occupent une place prépondérante) et les bananes à bière (en Afrique la bière de banane (kasiksi) de production artisanales ou industrielles).

La banane est un fruit très énergétique (90 kilo calories/100 g) et très riche en potassium, dont elle peut couvrir les besoins quotidiens. Nutritive, facile à digérer, elle est riche en hydrates de carbone, phosphore, calcium, fer, vitamines A, B et C. Son goût est dû à l’acétate d’isoamyle. Elle est aussi vendue sous forme de nectar.

La fleur de banane (babafigue) est également consommée par exemple à La Réunion en accompagnement du carry.

Autre utilisation

Milena Rodrigues Boniolo a testé la poudre de pelure de banane comme support de filtration des métaux lourds ou radionucléides de l’industrie nucléaire dans l’eau, et les usines d’engrais (cadmium contaminant naturel des phosphates). Cette poudre ajoutée à l’eau fortement mélangée durant 40 minutes en extrait environ 65 % des métaux lourds, l’opération pouvant être répétée. Sa charge négative lui permet de fixer les ions métalliques positifs. Étymologie

Le mot « banane » est dérivé du portugais, lui-même probablement emprunté au bantou de Guinée ou à l’arabe « banan » (بنان) (qui signifie « doigts »), dans l’expression en portugais rapportée en 1602 « Figuera Banana » (« figuier portant bananes »). Elle est appelée « figue », en créole, à la Réunion et aux Antilles.

En France, le mot banane est aussi employé dans le langage populaire pour désigner une personne naïve, candide, simple d'esprit.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .